18 octobre 2015

DES CASAQUES ROUGES DANS MARSEILLE. Chapitre 1.

La survie aux galères passe nécessairement par la nourriture, l'inégalité est grande entre les détenus. Les plus "débrouillards" améliorent leur quotidien par la micro-économie qui règne dans ce milieu carcéral. Les autres se contentent de la ration journalière de pain et d'une poignée de fèves.À Marseille les forçats travaillaient. Outre les corvées inhérentes à l'entretien des galères et de l'arsenal, ils besognaient à leur banc ou dans les baraques alignées autour du port. D'autres étaient employés dans diverses entreprises de... [Lire la suite]
Posté par clonilau à 16:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 octobre 2015

QUI ÉTAIENT LES GALÉRIENS

260 galériens sur une galère ordinaire à 5 homme par banc, 450 sur une Réale (la galère montée par le général de la flotte) ou une patronne ( montée par le lieutenant général) à 7 hommes par banc. Il fallait un nombre impressionnant d'individus pour approvisionner la chiourme. Au lendemain de sa prise de pouvoir, Louis XIV a rétabli la flotte des galères, et rapidement se pose le problème du recrutement. Il y a trois catégories de galériens: les esclaves appelés les turcs, les volontaires ou "bénévoglies" et les condamnés ou... [Lire la suite]
Posté par clonilau à 08:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 septembre 2015

ARRIVÉE À "BON" PORT.

  "Chargés de fers et de chagrins" ce sont des corps meurtris et couverts de fers qui entrent dans Marseille par la porte d'Aix. Puis ils franchissent la monumentale porte de l'arsenal. Les forçats sont d'abord "exposés" sur une des deux terrasses de l'arsenal où les maîtres des galères viennent apprécier la "bonté" des chaînes. Les prisonniers sont évalués et classés suivant les mêmes critères que les esclaves: bons, beaux, mauvais ou honnête espérance. Ensuite l'écrivain du 5 ème bureau aidé de deux commis et d'un ou deux... [Lire la suite]
Posté par clonilau à 11:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 septembre 2015

PRISONS ET "GALÈRES".

Aux environ des années 1600-1670 les besoins de pourvoir la chiourme nécessite de plus en plus d'hommes, mais une grande partie est "perdue" car beaucoup de prisonniers faute de nourriture et de soins meurent en grand nombre. Il n'existait alors pas d'administration pénitentiaire. Les geôliers étaient plus des hôteliers que des gardiens, les prisonniers étaient une rente pour eux car tout s'achetait, nourriture, soins, bonne place dans les cachots etc...Seul le "pain du Roy" noir et exécrable est distribué, le reste étant à la charge... [Lire la suite]
Posté par clonilau à 16:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 septembre 2015

VOYAGES AUX LIMITES DE L'ENFER

La galère est notre maison. Sommes à l'air qu'il pleuve ou neige. Nous n'avons ni drap ni couverture. Dormons à quatre ou cinq dans un banc Qui n'a pas trois pans de large, Et semble tout fait à la mesure D'une caisse pour mettre un mort. II faut que dans cette brancade.* Mangeons et chions tous ensemble. *Brancade : ensemble de galériens enchaînes à un même banc.  Voici le tableau tracé, pour illustrer la suite de mon récit concernant la vie sur, et hors des galères de notre (bon) roi LOUIS le quatorzième.   ... [Lire la suite]
Posté par clonilau à 16:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
11 septembre 2015

GALÈRE GALÈRE.

Au fil de l'eau, que c'est agréable, le clapotis de l'eau sur la coque du canoë, le chant des oiseaux, le coup de queue d'un poisson surpris sous les nénuphars et tant d'autre plaisirs simples. On rentre cependant un peu meurtri, surtout à mon âge canonique, par la position assise sur le banc de bois. Les épaules vous font un peu souffrir, mais quels bons moments. Ramer ou pagayer pour le plaisir ou pour le sport, c'est agréable, mais qu'en était-il de ces hommes forcés de ramer aux galères. Me revient à l'esprit la conférence d'un... [Lire la suite]
Posté par clonilau à 08:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 août 2015

COUP DE COEUR: ANDERS ZORN

ANDERS ZORN : Peintre suédois 1870-1830 Auto-portrait. Coquelin Aîné : comédien francais.  ETT KONSTIGT* *Une merveille.  
Posté par clonilau à 10:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 mars 2015

SUSPENS, SUSPENS !

Manderley, qui n'aimerait vivre dans ce beau manoir anglais entouré d'arbres, de fleurs, d'animaux.Et en prime la mer, qui au bout du parc joue avec les galets. Idyllique me direz vous, MAIS! Je ne m'étais jamais intéressé plus que cela à Daphné du Maurier, auteure britannique, comme son nom ne l'indique pas. Daphne du Maurier. C'est une promo du nouveau livre de Tatiana de Rosnay, "Manderley for ever",qui m'a incité à parcourir l'œuvre de Daphné du Maurier. Sans le savoir par l'intermédiaire du "Maître du suspens" Monsieur... [Lire la suite]
Posté par clonilau à 12:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 février 2015

DERNIÈRE TÉLÉPORTATION

Monsieur SPOCK a rejoint les galaxies. Au revoir Monsieur LEONARD NIMOY.
Posté par clonilau à 09:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 février 2015

CHARLIE

N'ayant pas voulu participer à chaud à l'émotions liée aux attentats dont celui de CHARLIE HEBDO, j'ai préféré digérer, si l'on peut dire ainsi, toute l'indignation que m'ont inspirés ces actes abjects. Loin de moi l'idée d'apporter mon grain de sel au concert des débats et autres manifestations plus ou moins ostentatoires. Dès les premières informations concernant l'attentat dans les locaux de CHARLIE HEBDO sans avoir plus d'informations, ma pensée a été :pourvu que Cabu ne soit pas une des victimes. Pourquoi Cabu et pas un autre, me... [Lire la suite]
Posté par clonilau à 10:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]