Vous allez dire encore un hommage à un ancien combattant mais cette photo de mon grand-père maternel lors de sa convalescence m'a fait me poser des questions.

14 18 henri

Henri Prévost 1er rang à gauche.

Lors des commémorations de ce triste centenaire du premier conflit mondial nous allons entendre beaucoup parler de Verdun, de la Somme, du Chemin des Dames, d'Ypres et bien d'autres territoires de France métropolitaine et de Belgique qui ont vu l'horreur des massacres et des destructions.

Mais il est d'autres endroits où, lors de ce conflit, se sont déroulées les mêmes horreurs dans des conditions(toutes proportions gardées) pires que celles endurées par nos poilus du front de l'est et du nord de la France.

Photographie prise depuis une colline donnant sur une large baie où se trouvent de nombreux navires de transport. Au premier plan, une colonne de soldats en armes marche sur un sentier dans un paysage aride et pelé.

Débarquement des troupes françaises sur l'ile de Lemnos.

Décriés par bien des Français tant civils que militaires ces POILUS D'ORIENT n'ont rien à envier à leurs confrères métropolitains.

Si l'on voit dans la Grèce et la Turquie des lieux enchanteurs avec un climat idéal, une mer aux eaux cristallines, en un mot, un éden pour touriste, on peut comprendre la jalousie du poilu dans sa tranchée boueuse.

Mais ce n'est pas pour faire "du tourisme" que des milliers de militaires sont envoyés sur: le front d'orient.

Nous allons survoler cette tragédie en deux actes.

 

PREMIER ACTE. LES DARDANELLES.

On parlait dans la famille des Dardanelles, de Salonique, mais que cachaient ces endroits.


Les Dardanelles, si vous ne le savez pas c'est un détroit relativement étroit (sans jeu de mot) qui relie la mer Égée à la mer de Marmara et de là au Bosphore puis à la mer Noire.

Afficher l'image d'origine

Lord Winston Churchill

Pendant la première guerre mondiale, Winston Churchill alors premier Lord de l'amirauté, décide d'envoyer une flotte de navires sur le déclin afin de combattre les turcs et de faire entrer dans l'alliance la Grèce et la Bulgarie. Sous évaluant les capacités de l'armée turque l'affaire sera un énorme fiasco pour les alliés,(britanniques, français, australiens, néo-zélandais). De nombreux navires coulés par les mines et les sous-marins ainsi que de nombreuses pertes humaines sur mer et sur terre où la logistique n'avait pas anticipé les besoins dans un milieu hostile le manque d'eau les maladies et la détermination des Turcs soutenus par l'Allemagne auront raison des prétentions alliées et coûteront sa place au lord de l'amirauté.

SECOND ACTE. SALONIQUE.

C'est dans cet acte que Henri Prévost mon grand-père a joué son rôle en tant qu'artilleur (artillerie lourde)

Artillerie lourde à Salonique.


Les bulgares ne se sont pas joints à l'alliance et avec l'aide de l'Allemagne et de l'Autriche-Hongrie elle entreprend l'invasion de la Serbie.


La France et les alliés, Britanniques Italiens Russes, envoient leurs troupes pour aider les Serbes.


C'est donc à Salonique que débarquent les troupes sur le territoire de la Grèce qui n'a pas encore choisi son camp.


Comme pour les Dardanelles, le terrain, le climat et les capacités ennemies ont été mal appréhendés.


Les forces alliées commandées par le général Sarrail vont "s'embourber" dans un milieu hostile, froids sibériens l'hiver avec son lot de pieds gelés, de morts par pneumonies et autres grippes, chaleurs étouffantes l'été avec ici les maladies comme le typhus, paludisme et scorbut. C'est ce scorbut dû au manque de vitamines qui va faire attribuer aux poilus d'orient le surnom de JARDINIERS DE SALONIQUE car ils cultivent des légumes pour pallier les carences en vitamines que le maigre ordinaire ne leur apporte pas.

Afficher l'image d'origine

Genéral Sarrail.


Parfois on verra certaines compagnies perdre plus de soldats par maladie que par faits de guerre.


L'atmosphère politique n'étant guère mieux que les conditions militaires, la tour de Babel de Salonique avec ses intérêts particuliers, où chacun veut tirer la couverture à soi, devient un marigot où le royaume Grec joue un double jeu. Les dissidents grecs de Venizelos rejoignent les alliés ainsi que les Roumains.

Il faut avoir une sacrée force de caractère pour pouvoir tenir tant à l'état-major que sur le front, ordres contradictoires et magouilles politiques pour le premier, conditions de vies sur le front et dans les camps de repos pour les seconds. Pas de permissions, contrairement aux promesses, et même les convois de rapatriement sont en but aux sous-marins Allemands. De plus le courrier, grandement censuré, arrive avec retard, quand il arrive, car les torpilles Allemandes font des ravages dans la flotte.

Afficher l'image d'origine

Le commandant Lothar von Arnauld de la Perière: "l'as des as" des sous mariniers de tous les temps, 194 navires coulés représentant plus de 453 700 tonneaux.

 

Il y a peu de relève car dans une guerre par incursions et avec des infrastructures de transports déficientes il est difficile d'acheminer personnels et matériels.

La. FRANCE n'a d'yeux que pour le front de l'est où se joue le sort de la France, même
Clemenceau a peu de considération pour les combattants d'orient.

Les victoires finales de forces alliées laissent un goût d'inachevé, les divers pays impliqués tirent leurs marrons du feu. Seule la montée du bolchevisme aurait pu occasionner une poursuite du conflit, mais on en finit là.

Combien de milliers de tragédies ont émaillé ces conflits, ces morts et leurs familles, ces blessés mutilés ou défigurés, et tous ces survivants victimes de syndrome post traumatique, comme on dit maintenant.

Mon grand-père faisait partie de ces derniers, est ce que ce sont ces années d'enfer qui l'ont poussé vers ces boissons fortes qui ont détruit sa famille et provoqué sa volonté de fin de vie?

PENDANT CES ANNÉES DE COMMÉMORATIONS DU CENTENAIRE DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE, PARLERONS NOUS DE CES COMBATS D'ORIENT, OU EST CE QUE LES ACTEURS DE CE CONFLIT SERONT POUR TOUJOURS, COMME ALORS,
LES OUBLIÉS DE LA GRANDE GUERRE.