Comment fonctionne le moteur (d'une galère)
Il y a d'abord l'énergie humaine et la bonne volonté de cet humain qui devraient être suffisantes, mais lorsqu'on est asservi, mal nourri et dans des conditions matérielles horribles, la motivation n'est pas vraiment là. Vient alors le "starter", la"bougie d'allumage" j'ai nommé : LE COMITÉ et sa corde. Cette corde qui vient redonner énergie et motivation au plus récalcitrant, au plus fatigué, au plus malade. Cette corde qui s'abat sur les dos dénudés de la chiourme.

image


Des essais de navigations avec des individus libres n'ont jamais réussi à obtenir la même "productivité"
Venons en à la technique. Si pour ramer en barque, en canoë, en kayak ou en aviron (sport)ce sont surtout les bras qui sont sollicités, parfois bras et jambes pour l'aviron, il n'en est pas de même sur les galères car les bras ne peuvent pas se plier à cause du peu d'espace entre les rameurs. C'est donc l'ensemble corps et jambes qui sont sollicités les bras n'étant que la "bielle" qui transmet l'énergie entre le corps et la rame.
Autre élément important, la synchronisation. Ici on n'arrose pas le dos de son coéquipier lors d'une mauvaise manœuvre avec une pagaie de quelques kilos, ici on paie le prix fort, car un crâne contre une pièce de bois d'une centaine de kilogrammes ne fait pas le poids. La mort n'est pas loin.
Comme nous l'avons vu lors du billet précédent, la charge de travail n'est pas la même pour tous les rameurs d'un banc. La technique est la même mais l'ampleur des mouvements et la puissance diminuent dès-lors qu'on se rapproche de l'extérieur du navire.
Le mouvement s'apparente à la montée de deux marches d'un escalier.

image

Un petit croquis vaut mieux q'un grand discour.

image

Deux c'est encore mieux.

Comme vous pouvez le voir il y a plusieurs sortes de vogues.

Imaginez vous un seul instant, même en vogue ordinaire, même en vogue par quartier où seule la moitié, avant ou arrière rame tandis que la seconde moitié se repose, réitérer pendant des heures ce mouvement.

Alors, si vous êtes en PASSE VOQUE, là vous souffrez car le mouvement est plus ample (la contre pedagne a été retirée) et la cadence plus rapide. Cette vogue est heureuse peu employée sauf  ponctuellement lors de combats, ou pour assouvir le sadisme et la suffisance d'un capitaine qui veut faire montre de son pouvoir..

A SUIVRE: DE L'UTILITÉ DE LA GALÈRE?