au fil de l'eau

17 février 2019

DE LA CHANCE POUR LA CANAILLE

Le 13 mars 1943

 

Un complot, encore un, est fomenté contre Hitler.

L'operation"FLASH"

La détérioration générale des positions du Reich après la tragédie de Stalingrad et les frappes massives des troupes alliées incitent un groupe d'officiers à renverser Hitler.

Le 12 mars le führer encourage l'initiative de l’opération "MIRACLE DE DONETZ"qui devrait infliger un revers à Staline et reconquérir les terrains perdus.

L’invitation du maréchal Von Kluge fait sortir Hitler de sa retraite (la maladie, dont je vous ai entretenu lors d’un précédent billet, progresse.)

von kugle

Von KLUGE et HITLER.

 

En se rendant à Smolensk, le führer voit la décrépitude de son armée, mais se rattache aux espoirs de l’opération Miracle de Donetz.

Des officiers de grandes familles allemandes, déçus de voir leur nation conduite à la mort décident d’éliminer leur ex "gourou"

L’opération "FLASH"prévoit plusieurs scénarios pour éliminer Hitler. Exécution à bout portant, bombe lors du repas ou lors de la visite sur le front, mais la garde rapprochée veille.

Alors on décide de placer des bombes sous la forme de deux bouteilles de cognac dans l’avion qui ramène le führer. Elles doivent exploser lorsque l’avion aura atteint son altitude de croisière.

Chance inouïe pour Hitler les détonateurs ne fonctionnent pas et l’avion atterrit sans encombres.

Les bouteilles sont récupérées par les insurgés, ce qui sauve leurs têtes. En attendant d’autres attentats qui n’auront pas plus de succès.

Et ce même jour, le 13 mars 1943 les bombes alliées écrasent le dépôt ferroviaire de Longueau près d’Amiens, et c’est sous l’une de ces bombes qu’une famille va périr, une mère, Louise Bouthors née Dertin,40 ans,enceinte et ses quatre enfant Gilles 14 ans,Ghislaine 11 ans, Ginette 7 ans ainsi que Jacque 4 ans. L’abri où ils s’étaient réfugiés était trop précaire et la bombe est tombée juste dessus.

 

famille eloi

Louise et les enfants.

trou de bombe

Le cratère de la bombe.

 

Cette famille était la notre, c’était celle de mon grand-oncle Eloi Bouthors. 

eloi

Eloi Bouthors

 

Seul Eloi a survécu car il était sur les voies dans une locomotive.

Chance pour une canaille, fatalité pour d’autres, cela s’est passé le 13 mars 1943.

 

 

Posté par clonilau à 17:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


13 mai 2018

ÉPILOGUE, LA FIN DE LA PIÈCE.

ÉPILOGUE, LA FIN DE LA PIÈCE.

 Dans mon premier billet, concernant le docteur Félix Kersten

"LES MAINS MIRACULEUSES"

J’évoquais une pièce de théâtre morbide où je vous présentais les protagonistes.

 Maintenant nous allons assister à la trame de la pièce.

A9A8A7A4-CE93-4630-AD65-CA1962DE8127

Felix Kersten er Himmler.

 Schellenberg et Brandt sont entrés dans la demeure et Félix retient sur le seuil Himmler pour lui demander d’être amical avec Masur qui est également son hôte. Himmler le rassure.

 -Je viens pour enterrer la hache de guerre, rétorque le reichsführer.

 Kersten fait entrer Himmler et lui présente Norbert Masur.

 Une légère inclinaison de part et d’autre en guise de salut.

 -Je suis content de votre venue dit Himmler.

 Schellenberg et Brandt entrent dans la pièce, et les cinq hommes s’assoient autour de la table où Elisabeth Lube a préparé une collation.

 Au dessus des petits gâteaux, du thé, du café et les petits pots de confitures, autour des propos anodins et la familiarité des gestes, planent six millions d’âmes torturées, crucifiées au nom de l’idéologie nazi.

 L’atmosphère est lourde, l’enjeu de cette réunion, s’il peut paraître dérisoire compte-tenu du passif des millions de vies "vaporisées", mais il faut sauver ce qui peut encore l’être, car Hitler veut que les camps et leurs occupants soient dynamités à l’approche des libérateurs.

 Himmler toujours arrogant justifie ses actions en termes crûs toujours sûr du bien fondé de l’holocauste de l’extermination des opposants et de l’eugénisme en mode "industriel".

 Masur écoute sans broncher, Kersten fait revenir le débat sur l’ordre du jour.

 En effet, le 12 mars Himmler et Kersten ont signé un contrat, LE CONTRAT AU NOM DE L’HUMANITÉ. Ce contrat écrit le la main même du Reicshführer, en présence de Brandt, stipule que :

1º Les camps de concentration ne seraient pas dynamités ;

2º le drapeau blanc y flotterait à l’arrivée des Alliés ;

3º On n’exécuterait plus un seul Juif et les Juifs seraient traités comme les autres prisonniers ;

4º la Suède pourrait envoyer des colis individuels aux prisonniers juifs.

 Himmler réitère son accord et tergiverse encore comme dans un baroud d’honneur sur des libérations de prisonniers, comme si, l’Allemagne n’était pas perdue. 

 La 21 avril Himmler quitte l’homme, "l’ami", le docteur miracle. Il sait maintenant que ses jours sont comptés. 

FINITA LA COMEDIA.

 Épilogue de l’épilogue.

 Kersten de retour en Suède se retrouve en but à des tracasseries, car la comte Folke Bernadotte qui, pourtant avec Félix,  a organisé l’opération des BUS BLANCS afin de libérer un grand nombre de prisonnier, cherche à dévaloriser les actes du docteur et incite même le gouvernement suédois à ne pas lui donner la nationalité suédoise. Il faudra l’intervention de la reine Wilhelmine des Pays-Bas pour qu’enfin Félix Kersten soit reconnu.

070E87C5-7F0C-409E-8337-EF74B2D4E67F

 

Wilhelmine des Pays-Bas.

F1DC29A4-2377-4DE0-8F0B-6B4B41123A12

Folke Bernadotte.

 

 La France reconnaîtra également les mérite de ce Grand et modeste homme en lui octroyant la Légion d’honneur. Ironie de l’histoire Félix, à la veille d’aller recevoir sa médaille, meurt d’un crise cardiaque le 16 avril 1960.

 Félix n’a pas été à ce jour reconnu par le peuple Hébreux comme JUSTE PARMI LES NATIONS

MERCI POUR VOTRE VISITE

Si vous avez aimé ces derniers billets ou si cela vous a intéressé, laissez un commentaire c’est sympa et ça encourage. Merci.

 .

 

Posté par clonilau à 11:42 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 mai 2018

QUELQUES PETITES HISTOIRES DANS LA GRANDE.

Un aparté sur certaines précisions et évènements pour illustrer l’histoire "abracadabrantesque"dont nous suivons le déroulement.

 Vous pourriez penser que tout ceci pourrait être une fable et beaucoup après la guerre se sont penchés sur les faits et jamais cette histoire, si extraordinaire qu’elle puisse être, n’a été mise en défaut. 

Le témoignage de Félix Kersten en faveur de Rudolf Brandt, lors du procès de Nuremberg ne suffira pas à éviter la peine de mort à ce sténographe doué qui se retrouve promu au rang de bouc émissaire pour les actions de Himmler qui s’est suicidé.

 Mais revenons à une action qui concerne notre beau pays la France. Contrarié par la résistance des français à l’hégémonique Nazi, Hitler a demandé à Himmler d’affamer la France puis la Belgique et la Hollande. Pour ce faire, il suffit d’acheter grâce à des intermédiaire toute la production destinée au marché noir. Là encore la persuasion du masseur infléchira Himmler et par ricochet Hitler, pourquoi inciter encore plus de français à entrer dans la résistance?

 Himmler, bien embêté et confus, a un service à demander au médecin. C’est avec grand peine qu’il remet à Félix le dossier médical d’un certain Adolphe Hitler. En effet Hitler souffre d’une maladie grave impossibles à soigner à cette époque, une paralysie syphilitique progressive. Cette maladie de plus en plus invalidante touche la motricité et, plus grave, le cerveau, le CERVEAU D’UN FOU. Félix tente d’alarmer Himmler sur l’aggravation du mal qui ne peut qu’empirer la portée néfaste des décisions du führer. Mais l’idolâtre Himmler ne veut pas engager une éventuelle destitution du FOU. Le secret médical ne permettra pas à Félix de faire remonter l’information, et, de plus, il est l’un des seuls dans le secret et il ne faut pas qu’il se "grille".

 Tapi dans l’ombre le fourbe Kaltenbrunner, toujours à l’affût, ne peut supporter cet homme qui a les faveurs de Himmler. Il faut s’en débarrasser. C’est ainsi que Félix Kersten échappera à un attentat, car averti par Brandt il change l’itinéraire prévu et évite à son chauffeur et lui même un mitraillage en règle. Les pendules seront remises à l’heure quand Himmler, mis au courant convoquera Kaltenbrunner.

383A23DB-0D56-4A31-8634-CB6C4F16AC63

Ernst Kaltenbrunner

 L’énumération serait longue te tous les actes du "Bouddha bienfaisant" de Himmler si vous désirez en savoir plus lisez le livre de Joseph Kessel LES MAINS DU MIRACLE. Vous pouvez aussi regarder sur  YOUTUBE le documentaire FÉLIX KERSTEN LE MÉDECIN DU DIABLE.

A SUIVRE ÉPILOGUE 

 

Posté par clonilau à 06:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 mai 2018

L’ANTRE DU DÉMON.

Félix a oublié depuis quelques temps cette proposition, quand la dure réalité vient se rappeler à lui début mars 1939 quand Rosberg lui demande d’honorer sa promesse. Kersten ne peut se défiler et c’est le 10 mars qu’il se présente au 8 de la Prinz Albrecht Strasse, le QG et la chancellerie du reichsführer Heinrich Himmler.

EB8D8F2A-7708-4F82-BE1C-06764D2673C0

8 Prinz Albrecht Strasse

 

Un civil dans cet antre où la bête immonde distille un cauchemar de feu et de sang, cela paraît étrange mais après quelques démarches il est présenté à Himmler. Celui ci explique à Félix, qu’il souffre de douleurs abdominales qu’aucun médecin à ce jour n’a pu soigner. Le masseur le fait se coucher sur le dos, torse nu. Après avoir exploré du bout des doigts l’abdomen de Himmler Félix a tôt fait de découvrir l’endroit d’où vient le mal. Le professionnel fait son œuvre et bientôt Himmler pour la première fois ne souffre plus.

Alors au fil des séances un rapport des plus particulier va "lier"les deux hommes pour des  intérêts à mille lieues l’un de l’autre. L’un, retrouver le bien être personnel, l’autre, totalement altruiste, infléchir les décisions de Himmler pour éviter à des humains de perdre la liberté où même la vie dans les conditions abominables orchestrées par le régime Nazi.

Aidé par Rudolf Brandt qui lui permet de bénéficier des communications privées du reichsführer. Félix reçoit les lettres parfumées, venues de l’étranger d’hypothétiques petites amies, apportant leurs lots de doléances concernant des demandes d’élargissement de personnes condamnées, de commuations de peines de mort en peines de prison et bien d’autres actions. 

Une de ses première action se passe en Hollande son pays de cœur, alors qu’il prépare, à la demande de Himmler, le déménagement et la vente de sa maison hollandaise, on lui demande d’intercéder auprès de Hanns Albin Rauter, le grand chef de la Gestapo en Hollande, afin d’éviter l’arrestation de l’antiquaire Binell. Grande difficulté, rencontrer son pire ennemi pour lui demander une faveur. Ici ses relations avec Brandt et l’accès à la ligne téléphonique directe de Himmler permettent à Félix de faire plier Rauter un des pires bourreaux Nazi.

855BC8D9-98B6-42FB-AD3C-DDD5A1193462I

 Hanns Albin Rauter, 

Autre  actions et non des moindres, obtenir de haute lutte l’ajournement puis l’abandon de la déportation de la totalité du peuple Hollandais vers la Pologne. Plusieurs séances de massage beaucoup de conversations avec Himmler, qui soufre atrocement et que Kersten a de plus en plus de mal à soigner compte tenu du stress des deux hommes, seront nécessaires pour que Himmler persuade Hitler de renoncer à son "cadeau d’anniversaire" la déportation de tout un peuple.

A SUIVRE.

 

Posté par clonilau à 15:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 avril 2018

DES MAINS MIRACULEUSES 2

Maintenant revenons à l’intrigue de la “pièce”

Félix Kersten et Norbert Masur sont arrivés, par avion, dans l’après-midi de Stockholm. Une voiture officielle du Reich les convoie avec difficultés dans les ruines de Berlin bombardé. Les contrôles ne posent pas de problèmes grâce aux sauf-conduits. Ils arrivent en début de soirée à Hartzwalde. Elisabeth a préparé le salon de réception boissons et gâteaux. Et l’attente commence. Félix admire pour la dernière fois les objets d’art, les tableaux, les meubles précieux qu’il n’a pas pu expédier dans sa nouvelle demeure suédoise où sa femmes et ses enfants l’attendent. En effet, dès demain il doit partir et tout abandonner au forces rouges qui approchent. 

L’invité est en retard, deux heures d’attente interminables font monter l’angoisse. Enfin le crissement des pneus d’une voiture sur le gravier se fait entendre. Félix se précipite sur le perron pour voir descendre, revêtu de son plus bel uniforme et couvert de médailles

"La vedette de la pièce"

Einrich Himmler

31AD4A5E-CE64-46B9-A306-BFFD1962A60E

Accompagné de Rudolf Brandt et de Walter Shellenberg.

 

C’est l’anniversaire du Führer qui les a attardés. A une dizaine de jours de la chute finale on a encore le culte des cérémonies et toujours la crainte, ou l’adoration du "Grand homme". Dernière messe noire.

Comment le chef suprême de la SS le gourou de la solution finale, le purificateur de la race, le chantre des légendes germanique, le numéro deux du régime, se retrouve dans cette demeure accompagné de deux de ses adjoints, en présence d’un juif et d’un masseur.

Pour comprendre cela il faut se transporter dans le temps, en fin d’année 1938.

Un patient du docteur Kersten, August Diehn, ami de August Rosterg le roi de la potasse, vient de faire à Félix une proposition inimaginable. Soigner Himmler qui souffre de douleurs abdominales. La première réaction de Kersten est de refuser, il ne veut rien à voir avec "Ces gens là". Diehn qui ne veut pas voir l’industrie de la potasse être nationalisée, finit par convaincre Félix que le bien-être apporté à Himmler pourrait l’influencer en leur faveur.

Le pied est mis à l’étrier et rien dans la vie de l’homme heureux, Félix Kersten, ne sera plus comme avant.

NOUS ALLONS SUIVRE LA VIE DE FÉLIX DANS L’ANTRE DU DÉMON (Au prochain billet)

 

 

Posté par clonilau à 15:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,